Se préparer au grand départ

On est samedi après-midi et je viens de visiter un cousin qui est à la fin de son voyage sur terre. Je suis émue. Malgré sa grande faiblesse, il nous a souri, parlé et tenu la main. Il me murmure avec sa voix faible qu’il a eu une belle vie et qu’il est en paix avec son départ. Nous le voyons sourire lorsque nous parlons de nos soupers de cousins.

Qu’est-ce que la mort? Comment se passe ce moment de grand lâcher prise? Un moment où tu abandonnes tout ce que tu as connu pour aller vers l’inconnu.

Le grand lâcher prise

Les quelques personnes que j’ai vu mourir ont souffert pendant un certain temps, tant que l’agrément a été plus grand que le désagrément, la personne s’est accrochée à la vie. Mais à un moment donné, il y a une bascule, la souffrance, le manque de plaisir de vivre deviennent plus grands et il m’a semblé qu’alors les personnes envisagent la mort comme une délivrance. Et la mort est possible.

Mes prises de conscience face à la mort

Cette rencontre de fin de vie me fait réfléchir à ma propre vie. La vie nous amène à désirer plein de choses, une belle maison, une belle voiture, de beaux vêtements, de beaux voyages et un beau compte en banque. Souvent, nous passons beaucoup de temps pour atteindre ces idéaux et négligeons ce qui est vraiment important et que nous n’avons pas encore découvert. Ce n’est pas mal en soi, ça nous permet d’expérimenter notre pouvoir sur la vie et souvent, les obstacles que nous rencontrons dans cette quête, nous font découvrir ce qui est vraiment important pour nous.

Je le savais mais j’ai vraiment pris conscience dernièrement que je ne pourrai rien amener de tout cela dans ma mort. Et alors que j’avais plein de projets, comme rénover telle pièce ou changer tel mobilier, ce n’est plus aussi clair ce que je veux faire dans ce sens.

Je ressens le besoin de réfléchir, de créer, d’être en contact véritable avec ma famille mes amis, mes collègues et clients. Et surtout d’être en contact véritable avec moi, ne pas me cacher mes qualités, ni mes défauts et faire de mon mieux avec.

Et comme Éric Lapointe le dit si bien dans sa chanson Terre Promise : « Partout où la route te mène, quelqu’un t’attend ».

L’énergie et la présence

Avez-vous déjà été en présence d’une personne en fin de vie? Avez-vous remarqué comment l’énergie est différente? Je me suis toujours demandé ce qui occasionnait cela? Et mes hypothèses sont qu’une porte avec une autre dimension est ouverte pour permettre au mourant d’y entrer et nous ressentons la présence de cette dimension.

Ou bien, vu l’imminence de la mort et de ce que ça nous fait vivre, nous sommes très présents et cette présence de plusieurs personnes en même temps élève la qualité de conscience dans la pièce et en tant qu’être d’énergie, nous le ressentons.

Peut-être est-ce une combinaison des deux hypothèses ou autre chose qui ne m’a pas encore effleuré l’esprit. Je pense que ma réflexion va se poursuivre.

À chaque fois que j’ai côtoyé la mort, ça m’a ramené à la naissance. Là aussi la qualité de l’énergie est différente selon moi, pour les mêmes hypothèses : ouverture d’une porte et qualité de présence.

La mort me fascine

La mort me fascine par tous les questionnements qu’elle suscite et la recherche intérieure qu’elle m’incite à faire et, disons-le, la peur de ma propre mort que je cherche à apprivoiser.

Il nous a quitté ce dimanche. Paix à son âme.

Les derniers articles par Julie (tout voir)

Gratuit : Les 7 mythes qui vous empêchent de méditer

Inscrivez-vous pour recevoir 7 vidéos, un manuscrit sur les bienfaits de la méditation et mon infolettre gratuitement.

Nous avons bien reçu vos informations. Merci!

Share This